Pour suivre nos publications, abonnez vous

dimanche 2 novembre 2014

Plus belle sera la chute jusqu'à la montée des marches à Cannes et d'autres villes... ?

Si la préparation d'un film rappelle celle d'un mariage, où tout doit être organisé en amont, programmé et minuté, le tournage s'en éloigne car l'imprévu arrive souvent sans crier gare.

Les participants sont soudain emportés au milieu d'un tourbillon, suivant dans l'inconnu le maître de ballet qu'est le(la) réalisateur(-trice). Ici sur "Plus belle sera la chute", c'est Espérance Pham Thai Lan qui embarque ses équipes technique et artistique, avec la bénédiction de La B.O..

Espérance veille à rythmer la cérémonie avec le temps qui s'écoule, à observer des rituels comme celui de la régie présente dès la première heure, qui accueille en premier les techniciens avec un petit déjeuner.

Une fois englouti, souvent à la va-vite, chacun se met au travail, le décor se transforme en un clin d'oeil en plateau de tournage : des câbles traînent partout avec des projecteurs et des caméras qui sont installées dans des endroits stratégiques.

Le chef opérateur image maîtrise la lumière, les ombres, il joue avec le cadrage. Son assistant est accroupi pour brancher des projecteurs. A proximité, un de ses pairs teste le micro, faisant jaillir et disparaître des sons dans l'espace tandis que la scripte écrit sur le clap des numéros, celui d'une séquence, d'un plan à la craie...

Les acteurs, (Sylvain Charbonneau et Nathalie Mann) un peu plus chanceux, sont convoqués plus tard sur le plateau. Dès qu'ils arrivent, ils sont pris en charge, ils passent au maquillage, leur visage change d'apparence parfois même leur corps, ils se font ensuite coiffés avant d'endosser leur costumes.

Il arrive que des accessoires leur soient imposés, qu'à cela ne tienne, ils se les approprient tout en récitant du bout des lèvres leur texte. Ils finissent par échanger avec Espérance, glanant des indications pour parfaire leur jeu et font une dernière répétition, histoire de se sentir prêts à se jeter à l'eau sans parvenir à tromper l'inévitable phase de l'attente avant d'être filmés.

Arrive enfin l'instant où tout le monde est prêt et se tient à son poste, à l'endroit où il doit être. Un assistant demande le silence qui chasse tous les bruits au point qu'on pourrait entendre un gobelet en plastique s'envoler.

La voix d'Espérance s'élève : "Moteur !", celles de Benoît et de Clément suivent de près avec des "Ça tourne !", Espérance lance alors "Action !", c'est le coup d'envoi : la magie est déclenchée.

Personne ne se pose la question - "Plus belle sera la chute" jusqu'à la montée des marches à Cannes, Berlin, Venise, Sundance, New York, Los Angeles... ? Non, non, non, on tourne et plus rien d'autre n'existe.

2 commentaires:

  1. J'espère une belle réussite pour ce film, qui je suis sûre aura le succès mérité comme tes précédents

    RépondreSupprimer
  2. Très original, comme toujours. Une imagination et un regard décalé bien propre à Espérance Pham Thaï Lan.
    Vivement le long !!!!!!

    RépondreSupprimer