Pour suivre nos publications, abonnez vous

dimanche 29 mars 2015

Témoignages du livre d'or dont deux sont vraiment craquants !

Matteo - Plus belle sera la chute (The most beautiful they come)
Parlons de l'avant-première du film d'Espérance Pham Thai Lan "Plus belle sera la chute" à la Maison des Auteurs 7 rue Ballu 75009 Paris en France.

Pour le grand bonheur de tous les participants de ce court métrage qui s'y sont investis, plus de deux-cents quatre-vingt personnes ont pu voir "Plus belle sera la chute" dont au moins une personne sur cinq a écrit un commentaire dans notre livre "d'or".

Nous en publierons certains pour les partager avec vous  mais aujourd'hui nous vous montrons deux dessins de nos plus jeunes spectateurs, Matteo, cinq ans et demi, fils de l'acteur Sylvain Charbonneau (Gérard dans le film) et Jacques, sept ans et demi, neveu du Président de la B.O..

Jacques - Plus belle sera la chute (The more beautiful they come)
Admirez :-)

Testimonies of the guest book which two are so cute!

All rights reserved - Matteo
Let's talk about the preview of Espérance Pham Thai Lan's film "Plus belle sera la chute"(The more beautiful they come)  at La Maison des Auteurs 7 rue Ballu 75009 Paris in France.

To the delight of all participants of this short who have invested it, more than eighty-two-hundred people were able to see "Plus belle sera la chute" (The more beautiful they come) which at least one fifth has written a comment in our guestbook.

We'll publish some of them to share with you but today we show you Matteo's and Jacques's drawings, two of our younger viewers, Matteo,  is five and half years old and Sylvain Charbonneau's son, the actor ( Gerard in the film) and Jacques is seven and half years old and one of the nephews of the President of la B.O..
All rights reserved - Jacques
Enjoy them:-)


jeudi 5 mars 2015

Une bande annonce sur mesure pour Espérance...

Tous droits réservés - Olivier Aufauvre
Olivier Aufauvre, monteur-graphiste dans la publicité et l'institutionnel, travaille avec des réalisateurs de publicité tels que Daniel Ablin et Jean-Marc Gosse. Parallèlement il travaille sur des courts-métrages produits par la société "La boîte" et notamment sur "Le syndrome de Stockholm" et "Julie et ses Jules" sur lequel il réalise tous les effets spéciaux. Il a également participé au montage de la série Pr Rugby, programme court sur le rugby.
Lorsque Espérance lui propose de faire la bande-annonce de "Plus belle sera la chute", Olivier accepte. Il lui en fait une sur mesure en un temps record. La B.O. et CréaT s'associent pour lui dire : bravo !

A film trailer that was tailor-made for Espérance...

La B.O. CréaT Plus belles era al chute
All rights reserved - Olivier Aufauvre
Olivier Aufauvre, film editor-graphic artist in advertising and institutional, worked with directors such as advertising Daniel Ablin and Jean-Marc Gosse. At the same time he works on shorts produced by "La Boîte" and especially on "Le syndrome de Stockholm" and "Julie et ses Jules" on which he made all the special effects. He also participated in the structuring of the Pr Rugby series, short program on rugby.
When Espérance asked him to make a film trailer for "Plus belle sera la chute" (The more beautiful they come), Olivier agrees.  He made a film trailer that was tailor-made for her in record time. La B.O. and CréaT join together to say: well Done!

Le Sacré-Coeur en toile de fond.

Marie-France M'Bala, rencontrée aussi grâce à Streetbook, ne présente une toile
qu'elle a peinte après avoir vu "Plus belle sera la chute". 
Elle a le sens du détail et emprunte un sentier inexploré en plantant son décor à proximité du Sacré-Cœur, repérable dans le film à condition de le visionner plusieurs fois, ce qui situe bien l'histoire dans la capitale : Jennifer et Gérard, les personnages principaux du film  se rencontrent, fait exceptionnel, au niveau des toits de Paris.
Tous droits réservés - Marie M'Bala
Cependant, Marie-France rejoint  les autres exposants, en peignant des éléments importants sous forme de symboles : une fleur rouge posée (Jennifer / Nathalie Mann), un muret (chantier où travaille Gérard / Sylvain Charbonneau), une fissure (un mal-être partagé), du sang (la chute)... qui révèlent la vision de cette artiste-peintre du court métrage. Merci Marie-France de la partager avec autant de plaisir.

The Sacre-Coeur in the background.

Marie-France M'Bala also met thanks to Streetbook, presents only one canvas she painted after seeing "Plus belle sera la chute" (The more beautiful they come).
All rights reserved - Marie-France M'Bala
She has the sense of detail and borrows uncharted path by planting her set near the Sacre-Coeur, identifiable in the short provided to watch it several times, which is well in history capital: Jennifer and Gerard, the leading characters of the film, meet exceptionally, at the Paris rooftops.
However, she joined the other exhibitors, by painting of the important elements in symbols:
a red flower  (for Jennifer/Nathalie Mann),  a low wall (building site where Gerard/Sylvain Charbonneau works), a crack (a shared ill-being), blood (fall)... that reveal tthis artist-painter's vision about the short. Thank you Marie-France to share it with so much pleasure.

mercredi 4 mars 2015

Photographe à ses heures.

Plus belle sera la chute - La B.O. - CréaT
Tous Droits réservés R. Ufarte
Romain Ufarte est attiré par des lieux où foisonnent le silence et l'abandon qu'il capture sous son objectif et toujours en noir et blanc.

Ses prises de vue perdues au milieu de friches où il n'y a pas âme qui vive, d'endroits désertés par toute activité, sont empreintes d'une certaine poésie avec un éclairage plutôt tamisé, adoucissant le sentiment de solitude.

Cependant après avoir vu "Plus belle sera la chute", Romain présente une photo montrant une femme en escarpins, cadrée sans sa tête c'est-à-dire de son buste à ses pieds et dont les jambes occupent une grande partie du cadre. Cette inconnue en tenue chic avec son sac Chanel, a sa jambe droite posée sur une grille, cela renvoie tout de suite à Jennifer, l'héroïne du film, interprétée par Nathalie Mann, marchant lentement sur un échafaudage, dans sa robe de cocktail rose poudrée, sur les mots "L'aiguille et la robe anguille qui l'englobent Un joli conte....", paroles d'Espérance Pham Thai Lan calées sur la musique de Nathan Symes.
Quant aux autres photos de Romain, elles enferment chacune un élément du film qu'il faut savoir distinguer. Juxtaposées les unes aux autres,  toute cette série dévoile avec subtilité l'interprétation de Romain sur le film. C'est Streetbook qui lui a permis d'être un des exposants à l'avant-première du premier court métrage produit par LA B.O. et CréaT.

Tous droits réservés R. Ufarte


Photographer when the mood is on him.

Plus belle sera la chute - La B.O.
All rights reserved - R. Ufarte
Romain Ufarte is attracted to places where silent and abandonment abount which he trains his camera on them and in black and white photo.

His shots lost in the middle of wasteland where there is not a living soul, places deserted by all activity, are imbued with a certain poetry with a rather soft lighting, softening the feeling of loneliness.
But after seeing "Plus belle sera la chute" (The most beautiful they come), Romain presents a picture of a woman in pumps, framed without her head that is to say from her bust at her feet and her legs which occupy a large part of the frame. This unknown person is stylishly dressed with her ​​Chanel bag and her right leg is placed on a grid, it returns immediately to Jennifer, the heroine's film, played by Nathalie Mann, walking slowly on scaffolding in her pink cocktail dress, on the words "L'aiguille et la robe anguille qui l'englobent Un joli conte...." , Espérance Pham Thai Lan's lyrics set on the Nathan Symes' music.
As for the Romain' other photos, they enclose each element of the film that it is necessary to distinguish. Juxtaposed to each other, the whole series reveals Romain' s subtle interpretation on the film. This is Streetbook that allowed him to be one of the exhibitors at the preview of the first short produced by LA B.O. et CréaT.

"Sur la pointe des pieds, Un joli conte..."

Yohanna Bouvetier
dessine des personnes âgées, toutes ridées, elle crée aussi des masques blancs suspendus à des fils comme s'ils étaient en lévitation.

Tous droits réservés - La B.O.
Cependant, elle montre sa perception de "Plus belle sera la chute" via une petite structure qu'elle a mise en scène avec des vrais objets, dans le même esprit que les dessinateurs appartenant au collectif "Les chats pelés". Rappelez-vous des pochettes du groupe "Les têtes raides" en plus girly,
comme, par exemple, une mule rouge à haut talon posée sur une boîte ronde remplie de mystère, se référant aux chaussures de Jennifer (Nathalie Mann) filmées en pano-travelling au générique du début,
des morceaux de béton de toutes tailles évoquant un chantier, le monde dans lequel Gérard évolue (Sylvain Charbonneau)
et un clap posé devant, une allusion au tournage.
Yohanna semble sous-entendre que ces trois accessoires pourraient être les trois  mots clefs du court métrage. Pour le savoir, il faudrait en discuter avec ceux qui ont assisté à l'avant-première à "La Maison des Auteurs" à Paris, le 6 février 2015 et si vous avez des commentaires à faire, ne vous en privez pas, bien au contraire !

On tiptoe, A nice story - "Sur la pointe des pieds, Un joli conte..."


Yohanna Bouvetier draws elderly, wrinkled, she also creates white masks hanging from threads as if they were levitating.

All rights reserved-La B.O.
However, she illustrated her perception of "Plus belle sera la chute" (The more beautiful they come)
via a little structure she staged by real things, in the same mind as the drawers belonging to the collective "Les chats pelés". Remember jackets of the band "Les têtes raides"more girly,
Like, for example, a red high heel mule placed on a mysterious round box referring to Jennifer's shoes (Nathalie Mann) filmed in travelling-and-pan shot in the opening credits,
concrete pieces of all sizes suggest a site, the world in which Gerard moves (Sylvain Charbonneau)
and providing a clap posed in front, an alllusion to the shooting.
Yohanna seems to imply that these three accessories could be the key words of the short. To discuss, we should approach people who could see it at the preview in "La Maison des Auteurs" in Paris, February 6, 2015 and if you want to add your opinion in the comments, do not deprive yourself, quite the opposite!